Une caisse, un escabeau, l’endroit évoque un atelier. Un homme arrive, les mains dans les poches… Il met à jour un calendrier, l’occasion d’un point ironique et souriant sur les mois écoulés… les mois à venir …

N’empêche, en ces temps insensés, il cherche un sens à ses pensées…se perd… se raccroche aux gestes simples du quotidien… et mine de rien, embarque son auditoire dans une rêverie, un voyage fabuleux où se mêlent observations réalistes , questionnements absurdes, folies nécessaires…
Il marche un peu à côté de ses pompes mais aussi sur les traces d’Épicure sans le savoir et c’est dans une relation complice avec l’auditoire qu’il avance vers une métamorphose heureuse, un ré-enchantement de l’existence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nous suivre

Copyright © lesembuscades 2017