dimanche 01 octobre 2017 COMPLET

Salle des fêtes // Athée // 19:32 // Tarif: D


  • Cie Voyageur debout

    Cie Voyageur debout // Samuel

    69 // Théâtre (70mn)

    A partir de 7 ans

    Moi, je m’appelle Samuel.
    Je suis différent, je suis trisomique.
    Quand je vais arriver, ça va pas être facile.
    Pas de champagne…
    C’est la vie ? Ben oui c’est la vie…
    Bon ! Il me reste quelques semaines, je vais prendre des forces pour arriver en pleine forme ! Parce que je sais que ça va pas être facile ! Et puis, j’ai envie de vivre moi ! J’ai plein de projets, plein d’envies…
    Moi j’ai pas de problème !
    Moi ? J’ai pas de problème !
    « Samuel », raconte l’itinéraire d’un enfant trisomique, avec humour, tendresse et parfois un brin de cruauté. Ce  « seul-en-scène » époustouflant, où le son et la lumière ont autant d’importance que le texte des divers personnages interprétés par Sandrine Geslin. Un bel hymne à la différence, touchant et juste!

    « On rit. De bon cœur, sans gêne ni culpabilité à travers toute une galerie de personnages que la comédienne campe avec une aisance déconcertante. On s’émeut aussi ». L’Eveil hebdo


  • Yannick Jaulin

    Yannick Jaulin // Cie du Nombril du Monde

    79 // Conte (75mn)

    C’est pas faute d’avoir essayé de changer de nom. Diseur, raconteur, humoriste, poète, comédien !
    J’ai tout essayé avant de me résoudre, la « sagesse » venant, à reprendre mon nom de naissance : Conteur. J’y reviens mais ne m’en suis jamais éloigné.
    J’ai en besace des histoires collectées pendant toutes ces années. Elles éclairent mon état. Elles sont ma boîte à outils et cette boîte s’ouvre pour ce hors temps partagé sur la scène.
    Ce temps particulier me transforme.
    Parce que je suis conteur, je peux relever ce défi : être dans le réel, dans l’actualité du monde et la faire résonner sur des paroles mythologiques, des récits allégoriques, être à la fois au-dessus des terres et dans les caves du monde.

    « Ce qui est beau chez Yannick Jaulin, c’est l’écriture parlée, ces mots qui distordent la langue française pour prendre une tonalité poitevine, cet accent dans lequel il met autant d’amour que d’humour, et ce regard si tendre sur les gens». Politis


nous suivre

Copyright © lesembuscades 2017